Mon correcteur

Mon correcteur d’orthographe et grammatical est nul, et mon impulsivité, en plus du fait que j’ai appris à lire et à écrire en anglais bien avant le français, je tiens à le préciser, font que mes textes sont parfois très limite au niveau de l’expression. Pourquoi je tiens à le préciser ? Tout simplement parce que certains s’offusqueront de mon emploi de la langue, alors que j’ai plus que des circonstances atténuantes comparé à certaines personnes qui ont toujours vécu en France.

Pour rappel, j’ai fait ma sixième dans trois pays. Je me suis évidemment énervée quand une prof de maths a refusé un devoir en me collant un zéro, alors que toutes mes réponses étaient parfaitement justes, mais à l’époque, on n’était pas sympa, et les virgules n’étaient pas des points, point, donc : zéro pointé. Une prof de français en particulier n’a eu aucune pitié envers mon absence de connaissances, mais elle n’a jamais cherché à savoir d’où je venais.

Il se trouve qu’en me relisant, je les vois les fautes, mais d’autres font bien moins d’efforts, alors pourquoi une anglophone, à la base, en ferait, même si elle est parfaitement française et a tout rattrapé, tout le système scolaire français, pourquoi, alors qu’elle écrit parfois bien mieux qu’un « français de souche ? » Je suis peut-être plus française que certains, si vous allez par là. J’en vois déjà hurler, mais en quoi cela pourrait-il m’atteindre ?

Déjà, génétiquement, yes, I’m French. Aussi loin qu’on puisse remonter. Et vous allez rire : il y a eu des orphelins, :P donc ça ne va pas loin. mais vous non plus, pour la plupart. Mais oui, je suis française de naissance. J’avais le choix d’adopter deux autres nationalités. je ne l’ai jamais fait. J’ai choisi ce pays, et combien j’ai galéré pour apprendre ce que j’ai appris ! Alors que certains français « de souche » qui ne sont sont jamais sorti les doigts du derrière,  (désolée pour l’énervement)  revendiquent le droit d’éjecter des gens qui se sont battus pour ce pays, des gens qui se sont battus pour s’y intégrer, avec leur cœur, leur âme, leur famille, quitte à tout laisser derrière, oui, ça m’énerve, parce que ces fameux « de souche » sont aussi des immigrés à un stade ou un autre. « Liberté, égalité, fraternité » me semble loin, mais loin….

Non, vous non ? Vraiment ? Vous êtes un « vrai français vous » ? Vous remontez à quelle époque en généalogie ? Ah oui, Napoléon ? Bravissimo, Napoléon était un conquérant qui jouait de toute l’Europe ! Il adorait coller des cousins étrangers au pouvoir, c’était un melting pot convaincu, enfin surtout, ça l’aidait vachement, ailleurs, alors si vous revendiquez remonter jusque-là, remontez encore plus loin, vous allez rire : on épousait des étrangères, si si, dans la famille royale. Mieux ? Vous êtes allé jusqu’à Charlemagne ? Vous êtes mytho. Vous croyez quoi, qu’on est tous resté au même endroit ? Vous me faites rire. Et épouser la dot c’était le but, la famille surtout, pas la meuf. (On fait simple quand il faut, on fait simple.)

Nous sommes surtout tous des foutus cro-magnon oui. A ce stade-ci, surtout des homo incredibilis de conneriatus. Autant en rire.

Ah oui au fait, l’homme ne descend pas du singe, nous sommes de beaux cousins. De quoi donner au moins le droit de vote au bonobos qui eux ont au moins compris ce que l’humain n’a toujours pas capté (oui il y a deux fois au moins, et au moins je le sais, et maintenant ça en fait trois) : hé, faire l’amour pour résoudre des conflits, c’est du génie, mais 68 (et il faut lire mais) et P. Katerine l’ont dit avant nous… A moins que ce soit les bonobos ? Du coup je m’en vais écouter le Bonobo…

bonobo-810549_960_720

Faites les malins. Vous n’avez pas quatre mains, vous.

Laisser un commentaire