Larmes soudaines

J’attendais la sortie d’un album. Et la le Poète me l’envoie à l’instant sans un mot. Bien sûr que je pleure. Il l’a pris pour moi.

« Le Poète, merci. Le geste est hautement apprécié. Mais parle. Parle. »

Magnifique en plus…

C’est dur.

 

Cet album c’est Citizen of Glass, d’Agnes Obel. Je vous aime. Vous me faites ch**r, mais je vous aime.

 

 

Je reviens sur cet article expliquer le lien ci-dessous qui décrit l’album Citizen of glass et en donne le sens profond.

http://www.lexpress.fr/culture/musique/agnes-obel-attention-fragile_1842521.html

Non cet album, je n’en connaissais pas le fond de l’histoire. J’avais juste suivi, suite à la découverte de cette artiste au moment de ma relation avec le Prince, les différents titres extraits, qui parlaient fortement à ma sensibilité. Et c’est un des rares albums que j’ai pu attendre dans ma vie. Je n’ai jamais pris connaissance du sens de l’album jusqu’à l’article ci-dessous. Synchronicité quand tu nous tiens.

Et oui je vous aime tous, je ne sais pas le montrer, c’est tout, et je reste un animal blessé.

Extrait de l’article : 

Son plus grand traumatisme n’est pas l’acte mais le secret lui-même. Se confier a été une libération. 

Laisser un commentaire